Pancouver-Logo

Become a Cultural Navigator

Become a Cultural Navigator

Musicienne et écrivaine indigène Christa Couture réimagine les voyages pour les non-voyants et les malvoyants à travers Postcards From…

Christa Couture
On Postcards From... Christa Couture visits different parts of Canada.

[Dans Postcards From… Christa Couture visite différentes régions du Canada.]

Christa Couture passait beaucoup de sa vie adulte en chantant, en parlant et en écrivant sur le chagrin. Mais la musicienne, l’écrivaine, la cinéaste et la présentatrice indigène est de bonne humeur quand Pancouver la joint sur Zoom. 

C’est à cause de sa série documentaire joyeuse du voyage, Postcards From…, à AMI-tv

« Devenir animatrice d’une émission du voyage – ou de n’importe quelle émission – n’était pas une partie de mon plan, » Couture dit. « Je ne trouvais pas ce travail, mais j’en suis tellement ravie et reconnaissante. »

Couture a été embauchée pour être animatrice de la cinquième saison de Postcards From… après être contactée par Black Rhino Creative productrice exécutive Leah Mallen, avec qui elle a été travaillée par le passé. AMI-tv est la première chaîne de la télévision du monde qui a toutes ces émissions avec la vidéodescription dans un format ouvert. C’est idéal pour les Canadiens qui sont non-voyants ou malvoyants. 

« Je suis une personne voyante, mais ils incluent aussi des autres infirmités, » dit Couture, qui est d’ascendance Cree et scandinave. « Alors, ils ont nécessité une animatrice handicapée. »

« Ma jambe gauche est amputée au-dessus du genou, donc j’étais qualifiée, » elle remarque. « Et puis, je m’amusais comme un fou. »

Présenté comme « une série du voyage pour les sens », Postcards From… a transporté Couture à plusieurs endroits fascinants dans tout le Canada. Dans le premier épisode, elle montait une moto dans les badlands de l’Alberta. Comme écrivaine, elle a apprécié trouver des adjectifs pour décrire le paysage irréel de Drumheller, également connu sous le nom de la capitale des dinosaures du monde. 

« Il est tellement sec et il me rappelle Mars, » dit Couture. 

[Christa Couture montre Dawson City dans Postcards From…]

Couture va hors du système au Yukon

Dans le deuxième épisode, elle a visité Fredericton pour connaître son histoire et sa culture celtique. Puis, elle a visité Dawson City au Yukon, où elle a cherché de l’or et a passé du temps avec une danseuse de cabaret queer et un guide fluvial indigène. Pour y arriver, elle devait prendre l’avion de Toronto à Vancouver, de Vancouver à Whitehorse et de Whitehorse à la région Klondike près de la frontière de l’Alaska. 

« Ça, c’est peut-être mon épisode préféré, parce que c’est tellement loin de Toronto, » Couture a déclaré.

Au recensement de 2021, la population de Dawson City était de 1,577 personnes. Couture dit qu’avec ses passerelles du bois, la ville n’est pas tant accessible que les destinations touristiques comme Niagara Falls. 

« Je ne crois pas qu’on puisse habiter à Dawson [City] sans dépendre de ses voisins, » elle remarque. « [Les gens] étaient disposés à faire tout ce qu’ils pouvaient pour m’aider à monter dans la barque, sur le fleuve, ou hors du système, comme dans une maison de la forêt. Parce que, ça c’est ce qu’ils font comme communauté – ils s’aident l’un l’autre. »

Il y a eu des surprises [pour Couture] comme animatrice d’une série documentaire. À la ferme d’héritage de Ruckle sur l’île de Saltspring, une vache qui s’appelle Allison a frappé Couture d’estomac avec sa corne. Mais Couture a encore réussi à la traire. 

« C’est un travail très dangereux, » Couture rit.

Dans le même épisode, elle est allée nager dans la mer des Salish avec un groupe de femmes qui s’appellent les phoques de Saltspring (“The Saltspring Seals” en anglais).

« J’ai quarante-cinq ans et j’étais la plus jeune là-bas, » elle dit. « Elles ont, pour la plupart, plus de soixante ans et elles vont nager une fois par semaine, pendant toute l’année, dans l’océan. »

Parce que cette série est pour les non-voyants et malvoyants, Couture sait qu’elle doit décrire des endroits variés de certaines façons qui parleront avec le public. 

Avant ce boulot, Couture a fait beaucoup de choses impressionnantes pendant sa vie. Elle a enregistré plusieurs albums, y compris The Wedding Singer et The Undertaker, qui ont gagné un prix de la musique canadienne-aborigène. Un autre disque, The Living Record, a été accepté dans la liste de cinquante albums qui ont influencé Vancouver de The Georgia Straight

[Christa Couture fait tresser à King’s Landing à Fredericton.]

Amusant, léger et significatif

Même que Couture a fait beaucoup de tournées, d’habitude elle n’a pas vu aucun site touristique dans les villes qu’elle a visitées.

« On ne peut pas explorer parce qu’on va à des balances, on joue au spectacle et on sort le lendemain matin, » Couture dit.  « Alors, je suis allée à beaucoup d’endroits, mais je n’ai rien vu en dehors du bar où je jouais. Mais je suis à l’aise de ne pouvoir sauver qu’une valise et je pouvais bien me dérouler malgré des vols retardés et tout ça. »

Couture a écrit aussi un mémoire captivant, How to Lose Everything, qui a inspiré une série de films courts d’animation. À travers tout ça, elle passait une grande portion de sa vie en faisant face à la perte. Elle souligne qu’elle ne mentionne jamais son « dossier du chagrin personnel » dans l’émission. 

« J’ai perdu deux enfants, » Couture dit à Pancouver. « J’ai eu deux types de cancer. Mon cancer des os est pertinent parce que c’est comment j’ai acquis mon infirmité. Et c’est un type de soulagement – ou un changement agréable – d’être partie de quelque-chose qui est plus léger. »

Postcards From… est certainement amusant et léger. Et il est aussi très significatif pour lui. 

« Je crois que le travail que j’ai fait sur How to Lose Everything et le travail que j’ai fait en parlant du chagrin a formulé ma façon de parler aux autres, » Couture remarque. « Cela a ouvert mes yeux à tous les types d’expériences humaines et à essayer d’avoir la compassion aux gens… »

« On ne sait jamais quelle lutte quelqu’un a en ce moment, » elle continue. « Je pense que ça m’informe comme animatrice, même que je n’amène pas ce sujet. »

Black Rhino Creative et Accessible Media Inc. présentent Postcards From… sur AMI-tv et AMI+. Pour plus d’informations sur des épisodes futurs, visitez leur site web

Lire le texte original >> Cliquez sur ce lien

Agissez maintenant

Pancouver alimente la créativité et promeut une société plus inclusive. Vous pouvez contribuer à soutenir notre mission de mettre en lumière des artistes diversifiés. Les dons provenant du Canada donnent droit à un reçu fiscal.

Partagez cet article

Subscribe

Tags

SÉLECTION D'ARTICLES EN FRANÇAIS

soft power Mark Lee

Où est l’emphase sur soft power et les exportations culturelles dans la stratégie indo-pacifique du Canada?

En 2014, la journaliste Coréene-Américaine Euny Hong a écrit un livre éclairé à propos d’un des pays plus innovatifs du monde. The Birth of Korean Cool: How One Nation is Conquering the World Through Pop Culture (la naissance du « cool » coréen: comment une nation subjugue le monde à travers la culture populaire) suivait le processus de comment la Corée du Sud est devenu une puissance mondiale du divertissement. Cela vient du travail fort, de l’imagination et des politiques publiques astucieuses.  

Read More »

The Society of We Are Canadians Too created Pancouver to foster greater appreciation for underrepresented artistic communities. A rising tide of understanding lifts all of us.

We would like to acknowledge that we are gathered on the traditional and unceded territories of the Coast Salish peoples of the xʷməθkwəy̓əm (Musqueam Indian Band), Skwxwú7mesh (Squamish Nation), and Səl̓ílwətaɬ (Tsleil-Waututh Nation). With this acknowledgement, we thank the Indigenous peoples who still live on and care for this land.

The Society of We Are Canadians Too created Pancouver to foster greater appreciation for underrepresented artistic communities. A rising tide of understanding lifts all of us.

© 2023 The Society of We Are Canadians Too Privacy Policy | Terms and Conditions

We would like to acknowledge that we are gathered on the traditional and unceded territories of the Coast Salish peoples of the xʷməθkwəy̓əm (Musqueam), Skwxwú7mesh (Squamish), and Səl̓ílwətaɬ (Tsleil-Waututh) Nations. With this acknowledgement, we thank the Indigenous peoples who still live on and care for this land.